Carl Hurtin - APPEL A PHOTOGRAPHES AMATEURS


« Sfumato »

APPEL A PHOTOGRAPHES AMATEURS

DU 18 MAI au 30 SEPTEMBRE

Faites-nous parvenir vos photographies en bonne résolution par mail à chapelle-st-jacques@wanadoo.fr (ou via wetransfer si le fichier est trop lourd) ou portez-les nous au centre d'art si vous faites vous-mêmes vos tirages papier, avant le 30/09/17.

Carl Hurtin, artiste actuellement en résidence à la Chapelle Saint-Jacques, propose à tout photographe amateur de photographier les fumées émises par les cheminées des usines locales. Les plus belles photos seront éditées et feront l’objet d’une exposition avec la Chapelle Saint-Jacques et la Mairie de Saint-Gaudens.

Le Sfumato est une technique de peinture élaborée par Léonard de Vinci au XVème siècle. De multiples couches de glacis permettaient de peindre les formes non cernées en transitions douces.

" Depuis plus de 30 ans je possède une réplique assez belle de la Sainte Anne de Léonard de Vinci que mes enfants, petits, appelaient « maman », peut-être par la bienveillance de sa posture, sans se douter du rôle effectif de ce personnage dans la mythologie chrétienne.

L’arrière-plan du tableau original représente des montagnes.

A Saint-Gaudens, voulant travailler avec le contexte, c’est tout naturellement que le sujet de la fumée s’est présenté, puisque le motif principal de la vallée, panorama depuis la ville, est l’usine de cellulose, dont les cheminées exhalent de la fumée 24h sur 24 depuis 1959 avec quelques microns d’hydrogène sulfuré, mais qui créent une forte odeur de choux dans la vallée.

L’arrière-plan de l’usine, à tous points de vue, puisqu’une grande partie du bois traité vient des Pyrénées, c’est la montagne.

L’usine utilise, pour transformer le bois en pâte à papier, ainsi que la photographie, pour que l’image soit révélée, des produits et réactions chimiques et lorsque qu’elle est numérique, l’impression est aussi faite sur du papier avec des encres qui sont des produits chimiques.

En proposant ce concours de photographie de fumées industrielles, je voulais que l’on prête attention aux aspects symboliques, poétiques, philosophiques de l’idée de fumée, de sfumato, d’incertitude, d’évanescence, d’impermanence et de limites abolies.

Le quartier où est installée l’usine s’appelle Sainte Anne.
La fumée est un objet dans le paysage qui s’y dilue infiniment."
A l’automne prochain, un autre projet proposera la fumée de l’usine comme
« Patrimoine Industriel Evanescent ».

>>>> Faites-nous parvenir vos photographies en bonne résolution par mail à : chapelle-st-jacques@wanadoo.fr  (via wetransfer si le fichier est trop lourd)
>>>> Ou apportez-les au centre d'art si vous faites vous-mêmes vos tirages papier.
AVANT LE 30/09/17