Infos pratiques

Exposition hors les murs à l’abbaye de Bonnefont, Proupiary (31)
du 9 juillet au 25 septembre 2016

Florence Carbonne

Morceaux de vies éparses au cœur de dispositifs ordonnés, Florence Carbonne affirme une présence
chorégraphique des objets. Ses œuvres évoquent la réappropriation d’espaces de vie qui, en
creux, favorisent le souvenir. Il ne s’agit pas de nostalgie mais plutôt d’une réflexion faite de sentiments
mêlés. Organiser, trier et faire la lumière…

Le rapport à l’espace se structure autour de la présence lumineuse, élément constitutif d’un tout. Le dessein élaboré est à définir comme « le lieu de l’autre », selon la belle expression de Jean-Luc Nancy. Florence Carbonne trace les conditions de la rencontre. La multiplicité de l’autre définit le graphisme de multiples territoires de vies. La fabrication de lignes et de courbes questionnent l’altérité.

Entre ces pierres que la nature imprègne, les éléments du décor que sont l’eau, les forêts, la ligne dense des Pyrénées installent une scène dédiée à l’imaginaire.
Soudain, le mouvement, les rythmes de ces œuvres plastiques et musicales viennent faire résonner les vieux murs de l’abbaye de ce sentiment effrayant et magnifique d’une liberté non surveillée.

Valérie Mazouin (directrice du centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques).

Commissariat : Valérie Mazouin
Exposition organisée par la Communauté de communes de Saint-Martory
en partenariat avec le Centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques.

Infos pratiques

Exposition hors les murs à l’abbaye de Bonnefont, Proupiary (31)
du 9 juillet au 25 septembre 2016

Morceaux de vies éparses au cœur de dispositifs ordonnés, Florence Carbonne affirme une présence
chorégraphique des objets. Ses œuvres évoquent la réappropriation d’espaces de vie qui, en
creux, favorisent le souvenir. Il ne s’agit pas de nostalgie mais plutôt d’une réflexion faite de sentiments
mêlés. Organiser, trier et faire la lumière…

Le rapport à l’espace se structure autour de la présence lumineuse, élément constitutif d’un tout. Le dessein élaboré est à définir comme « le lieu de l’autre », selon la belle expression de Jean-Luc Nancy. Florence Carbonne trace les conditions de la rencontre. La multiplicité de l’autre définit le graphisme de multiples territoires de vies. La fabrication de lignes et de courbes questionnent l’altérité.

Entre ces pierres que la nature imprègne, les éléments du décor que sont l’eau, les forêts, la ligne dense des Pyrénées installent une scène dédiée à l’imaginaire.
Soudain, le mouvement, les rythmes de ces œuvres plastiques et musicales viennent faire résonner les vieux murs de l’abbaye de ce sentiment effrayant et magnifique d’une liberté non surveillée.

Valérie Mazouin (directrice du centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques).

Commissariat : Valérie Mazouin
Exposition organisée par la Communauté de communes de Saint-Martory
en partenariat avec le Centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques.