Infos pratiques

Exposition du 28 février
au 2 mai 2015

Site de l’artiste
jimfauvet.fr

Dossier de Presse
Télécharger en PDF

 

Jim Fauvet

« Sur le ring et au fond même de leur ignominie volontaire, les catcheurs restent des dieux, parce qu’ils sont, pour quelques instants, la clef qui ouvre la Nature, le geste pur qui sépare le Bien du Mal et dévoile la figure d’une justice enfin intelligible. » Mythologies.

Roland Barthes aurait pu revisiter ce personnage de Rahan, fils des âges farouches, personnage cher à Jim Fauvet. Venu de la préhistoire il est une représentation archaïque de la force en prise direct avec le monde contemporain. De case en case, il se débat et affronte les difficultés pour proposer un imaginaire où la chronologie n’a pas de réelle prise. Le temps se décale, les évènements se chevauchent, se dispersent, se mélangent. L’Histoire n’est plus l’objet, l’objet se balade au coeur de l’Histoire.

Anachronimse? (Vacances de formes) titre de la nouvelle exposition de Jim Fauvet, interroge ces étrangetés volontaires. Anachronimse, c’est donc quoi ? Ces erreurs de l’artiste qui avec audace déplace ? Une confusion des temps contre la chronologie ? « Nous devons avoir la mémoire du futur.*» Il s’agit peut être plus précisément de cela. C’est une réalité augmentée, un mouvement qui se joue de la place de la forme. Jim Fauvet se réapproprie sa fonction, la détourne, qui ainsi défiée convie la perturbation. Sous son regard, la forme mute, imagine des mouvements singuliers rappelant alors les imaginaires des jeux de l’enfance. Et si pour Roland Barthes « Les jouets meurent d’ailleurs très vite, et une fois morts, ils n’ont pour l’enfant aucune vie posthume. »

Mythologies – Jim Fauvet lui, s’en saisit, en fabrique une iconologie. Dès lors, l’objet qui ne vient pas de nulle part est le jeu et le temps son allié. « Vers l’infini et au delà… » Toys story – Studios Pixart.

* Robert Filliou, extrait du livret inclus dans l’édition – Recherche sur l’origine, éd. Städtische Kunsthalle, Düsseldorf, 1974.